Une erreur est survenue

Une erreur est survenue

Vous êtes ici : Recherches en cours / Chercheurs

Chercheurs : année académique 2011 - 2012

Découvrez nos différents projets de recherche 


  • Leila AMININEJAD - Service de gastroentérologie médicale

    Etude des gènes de la NADPH oxydase dans la maladie de Crohn

    Bourse Sodexo

    1er mandat mi-temps

    La maladie de Crohn est une maladie fréquente du tube digestif. Différents gènes de susceptibilité à cette maladie ont été découverts suite à des études génétiques qui suggèrent un déficit de l’immunité innée dans les premiers instants d’une agression bactérienne et mettent en avant l’importance des polynucléaires neutrophiles, une lignée particulière de nos globules blancs, dans le développement de cette maladie.

    Par ailleurs, les gènes qui codent pour la granulomatose septique chronique, une autre maladie héréditaire mais fort rare, pourraient représenter des gènes de susceptibilité communs avec la maladie de Crohn. En effet, certaines maladies héréditaires rares partagent des gènes de susceptibilité avec des maladies communes.

    Le but du travail de Leila AMININEJAD est d’établir la cartographie des gènes de la granulomatose septique chronique et de tester leur association à la maladie de Crohn sur base d’une banque clinique génétique multicentrique de patients qui en sont atteints.

    Durant ses deux premiers mandats de recherche, Leila AMININEJAD s’est attachée à séquencer ces régions d'intérêt avec plusieurs variants possiblement associés à la maladie de Crohn. L’un d’eux semble prometteur et un génotypage à plus grande échelle est en cours pour le confirmer.

    L’an prochain, Leila AMININEJAD s'attèlera aussi à l'étude d'autres maladies génétiques rares, semblables à la granulomatose septique et à la maladie de Crohn.

  • Bruno COUTURIER - Service de médecine interne générale

    Rôle protecteur de l'urée dans le syndrome de démyélinisation osmotique

    Bourse Fondation Bernheim

    2ème mandat plein temps

    L’hyponatrémie consiste en une diminution anormale de la concentration du sodium dans le sang, principal ion responsable de la tonicité du liquide dans lequel les cellules baignent et influençant ainsi leur volume.

    En clinique, l’hyponatrémie est un désordre fréquent, présent chez au moins 5% des patients hospitalisés. Lorsque l’hyponatrémie est aiguë et sévère, elle peut engendrer un œdème cérébral qui, dans les cas les plus graves, mène au décès. L’hyponatrémie chronique (plus de deux jours) peut passer inaperçue, tant pour le patient que pour le médecin, mais elle induit une instabilité à la marche et des troubles de la vigilance qui favorisent les chutes et donc des fractures. Par ailleurs, une correction trop rapide de l’hyponatrémie chronique favorise une entité neurologique aux conséquences dramatique : le syndrome de démyélinisation osmotique. Ce syndrome se caractérise par une faiblesse voire une paralysie des bras et des jambes, et une atteinte des nerfs crâniens qui empêche le patient de communiquer autrement que par des mouvements des yeux.

    Au cours des vingt dernières années, des recherches ont montré que la correction rapide de l’hyponatrémie par l’urée prévient le syndrome de démyélinisation osmotique chez l’animal et probablement aussi chez l’homme.

    Le but du projet de Bruno COUTURIER est de comprendre les mécanismes qui confèrent à l’urée sa capacité de protection cérébrale dans ce syndrome au cours duquel, les astrocytes, cellules impliquées dans la régulation du volume cérébral, semblent précocement atteints. 

    Bruno COUTURIER étudie donc le rôle protecteur de l’urée sur des cultures d’astrocytes prélevés sur des embryons de rat. Ses recherches pourraient favoriser la généralisation de l’utilisation de l’urée dans ce syndrome et l’identification d’autres voies qui permettraient de le prévenir ou d’en guérir.

     

  • Chantal DEDOBBELEER - Service de cardiologie

    Echographie de la déformation cardiaque dans la détection d'anomalies subcliniques de la fonction ventriculaire gauche

    Bourse Bernard Darty

    2ème mandat mi-temps

    L’échographie – technique d’imagerie basée sur l’usage des ultrasons - permet de diagnostiquer un grand nombre de malformations et de maladies cardiaques. 

    Cependant, certains aspects de la fonction cardiaque, notamment la contraction du ventricule gauche, peuvent être défectueux sans que les marqueurs traditionnels soient altérés.

    Les recherches que Chantal DEDOBBELEER a menées au cours de ses précédents mandats ont permis de mettre en évidence l’utilité de plusieurs nouveaux marqueurs de la fonction cardiaque par une technique échographique particulière, l’imagerie de déformation (ou speckle tracking imaging).

    Chantal DEDOBBELEER a étudié l’apport de ces nouveaux marqueurs dans la maladie de Friedreich (une maladie combinant des problèmes neurologiques et cardiaques), dans l’insuffisance mitrale et dans le rejet du greffon cardiaque. Parallèlement, elle a étudié par cette technique les conséquences de la privation d’oxygène sur la fonction cardiaque dans des conditions de laboratoire et en haute altitude.

    Ce nouveau mandat de recherche permettra à Chantal DEDOBBELEER de poursuivre les analyses des résultats collectés sur ses différents projets.

  • Chantal DEPONDT - Service de neurologie – neurorevalidation

    Approche génomique de l'état de mal épileptique

    Bourse Belgacom

    2ème mandat mi-temps

    L’état de mal épileptique est caractérisé par des crises épileptiques continues et concerne de 1000 à 4000 personnes par an en Belgique. Les traitements de première ligne sont inefficaces dans 10 à 40% des cas et le taux de mortalité et de morbidité est de 14 à 38%. Des études animales et humaines indiquent une prédisposition génétique, mais les gènes impliqués n’ont pas été identifiés chez l’homme.

    Chantal DEPONDT propose d’appliquer les techniques génétiques les plus récentes dans cette pathologie pour identifier les facteurs génétiques impliqués.

    Dans une première phase, elle a sélectionné 13 patients porteurs de la maladie au sein de la banque d’ADN de patients épileptiques. Tout l’ADN de ces individus a été séquencé. Dans une deuxième phase, Chantal DEPONDT caractérisera et validera les variantes génétiques identifiées au moyen de techniques diverses. Le travail de Chantal DEPONDT permettra une meilleure compréhension des mécanismes impliqués dans l’état de mal épileptique. Il contribuera au développement de thérapies plus efficaces.

    Plus généralement, une meilleure compréhension de cette maladie permettra de mieux comprendre les mécanismes de résistance de certaines formes d’épilepsie aux traitements.

    L’ensemble devrait contribuer à une meilleure qualité de vie pour les 14 millions de patients atteints d’épilepsie rebelle dans le monde.

  • Katia DONADELLO - Service des soins intensifs

    Protection cérébrale après un arrêt cardiaque

    Bourse Haas-Teichen

    1er mandat plein temps

    Après la réanimation d’un patient victime d’un arrêt cardiaque, la fonction de plusieurs organes, notamment le cœur et le cerveau, est altérée. En effet, la reprise de la circulation sanguine qui suit cette réanimation peut être associée à l’insuffisance d’organes dont le cerveau et laisser des séquelles invalidantes.

    L’altération du flux sanguin dans les petits vaisseaux (microcirculation) où ont lieu les échanges gazeux pourrait contribuer aux conséquences délétères de l’arrêt cardiaque. Après un tel arrêt, le refroidissement du corps améliore la récupération neurologique. Cependant ces effets positifs sur le cerveau pourraient être associés à d’effets négatifs sur la circulation et en particulier sur la microcirculation d’autres organes. La mise en évidence de ces altérations et leur traitement pourraient améliorer le pronostic de ces patients.

    Katia DONADELLO crée chez la brebis des modèles d'ischémie cérébrale et d’arrêt cardiaque pour comprendre les effets de l’hypothermie. Pour cela, elle utilise une caméra très particulière qui permet de voir la microcirculation du cerveau et de la langue. Elle investigue aussi l’effet de diverses interventions thérapeutiques visant à corriger ou à minimiser ces anomalies.

    Les résultats des recherches de Katia DONADELLO pourraient être transposés à l’homme pour améliorer le traitement des patients qui survivent à un arrêt cardiaque en réduisant le dysfonctionnement des autres organes et donc améliorer leur pronostic.

     

  • Isabelle ETIENNE - Service de pneumologie

    Rôle de la chémérine et de son récepteur dans les pneumopathies infectieuses et inflammatoires

    Bourse EXMAR

    2ème mandat plein temps

    Le poumon est un organe continuellement exposé aux agressions extérieures (bactéries, allergènes, gaz, poussières, …). Généralement les mécanismes de défense de l’organisme sont efficaces et adéquats. Néanmoins, dans certaines circonstances, ceux-ci peuvent entraîner un emballement de la cascade immunitaire et s’avérer délétères en créant des dommages tissulaires importants.

    Le laboratoire qui accueille Isabelle ETIENNE a mis en évidence une protéine appelée chémérine dont le récepteur ChemR23 est exprimé sur de nombreuses cellules immunitaires. En réponse à la chémérine, ces cellules sont attirées sur le site de l’inflammation et induisent une réponse immune adéquate.

    L’effet de la chémérine a déjà été étudié en partie dans des modèles d’asthme et d’infections virales pulmonaires chez la souris et les résultats sont encourageants. On observe en effet une meilleure survie et moins de dommages tissulaires chez les souris possédant le récepteur à la chémérine.

    Le projet d’Isabelle ETIENNE consiste à comprendre les phénomènes qui sous-tendent cet effet anti-inflammatoire et à explorer de nouveaux modèles de pneumonies.

    Dans ces pathologies en effet, la composante inflammatoire est parfois aussi délétère que l’infection elle-même et associée à des morbidité et mortalité importantes.

    Par ailleurs, Isabelle réalise aussi des dosages de chémérine dans divers prélèvements pulmonaires humains et les compare aux données cliniques des patients.

    En recoupant les résultats de ces différentes observations, elle espère contribuer à l’élaboration de nouveaux traitements des infections pulmonaires.

     

  • Chiraz GHADDHAB - Service d'endocrinologie

    Thyrocytes et lymphocytes soumis à l’irradiation ou à l’eau oxygénée : réponse transcriptionnelle et cancer thyroïdien

    Bourse Emilie et Margaux Courtens

    2ème mandat plein temps

    La fréquence des nodules thyroïdiens est élevée et atteint 50 % de la population de plus de 60 ans.

    Parmi ces nodules, 5% sont des cancers, principalement papillaires. La seule cause bien identifiée est l’irradiation. Cependant, tous les individus irradiés ne développent pas de tels cancers. Le suivi des sujets irradiés peut cependant être un problème de santé publique après des accidents nucléaires tels que les catastrophes de Tchernobyl ou Fukushima et chez les enfants irradiés dans le cadre du traitement de tumeurs de la tête ou du cou. 

    A ce jour, aucun test ne permet d’identifier les individus susceptibles de développer de tels cancers. D’une manière générale, les dégâts provoqués à l’ADN par l’irradiation sont induits par la génération de radicaux libres. On appelle cela le stress oxydatif.

    Par ailleurs, la majorité des cancers thyroïdiens n’est pas induite par l’irradiation.  Une des hypothèses proposées par notre laboratoire est que l’eau oxygénée produit à hautes concentrations par la thyroïde pour la production des hormones thyroïdiennes pourrait induire des tumeurs bénignes ou malignes.

    Des travaux visant à mieux comprendre cet effet de l’eau oxygénée et de l’irradiation ont été récemment menés dans le laboratoire qui accueille Chiraz GHADDHAB. Elle y étudie le comportement des gènes de la cellule thyroïdienne en réponse à l’irradiation et à l’eau oxygénée chez des patients opérés de diverses pathologies thyroïdiennes. La signature génique ainsi observée pourrait faciliter le suivi des sujets irradiés accidentellement ou par radiothérapie.

    Durant son deuxième mandat de recherche, Chiraz GHADDHAB étudiera les effets de l’irradiation sur les globules blancs de volontaires sains et sur deux modèles de souris transgéniques, les unes incapables de produire un enzyme protecteur vis-à-vis du stress oxydatif; les autres, au contraire, le produisant en quantité anormalement élevée. La comparaison des résultats dans ces deux modèles permettra de mieux évaluer le rôle du stress oxydatif dans les lésions radio-induites.

     

  • Christophe LELUBRE - Service de médecine interne générale

    Expression des phosphodiéstérases leucocytaires au cours du sepsis

    Bourse Entreprises Louis de Waele

    2ème mandat plein temps

    Le sepsis et sa forme la plus sévère, le choc septique, font référence à des infections particulièrement graves qui se compliquent notamment d’atteintes de plusieurs organes, à distance du site primaire d’infection (rein, foie, cerveau, poumons, système de la coagulation, …). Malgré de nombreux progrès dans la compréhension de cette affection, elle constitue encore une source importante de morbidité et de mortalité, notamment aux soins intensifs.

    Les phosphodiestérases sont des enzymes importants qui jouent un rôle dans de nombreux processus cellulaires où l’inflammation intervient. Plusieurs modèles animaux montrent que le blocage de certaines phosphodiestérases réduit l’intensité de l’inflammation associée au sepsis, la sévérité des dysfonctions d’organes et la mortalité du choc septique.

    Le laboratoire qui accueille Christophe LELUBRE a montré que le tadalafil, un inhibiteur de la phosphodiestérase de type 5A, exerçait une activité anti-inflammatoire sur plusieurs lignées humaines de globules blancs soumis à un stress endotoxinique.

    D’autres travaux menés au sein de ce laboratoire suggèrent qu’un autre sous-type de phosphodiestérases pourrait jouer un rôle important dans ce mécanisme, et que leur inhibition, notamment par le tadalafil, pourrait exercer un effet bénéfique dans le sepsis.

    Dans ce projet, Christophe LELUBRE étudie l’expression de ces différentes phosphodiestérases dans les leucocytes de patients atteints de choc septique et les compare à ceux de sujets sains. Christophe LELUBRE étudie aussi l’effet de l’inhibition de ces phosphodiestérases sur la mortalité de la souris soumise au choc septique.

    Durant son deuxième mandat de recherche, Christophe LELUBRE s'attachera à poursuivre les expérimentations réalisées au cours de son premier mandat. En plus, il étudiera l'effet de l'inhibition sélective de phosphodiestérases sur la coagulation du sang.

  • Francesco PULEO - Service de gastroentérologie médicale

    Adénocarcinome du pancréas : de la recherche de nouveaux biomarqueurs à la personnalisation du traitement

    Bourse Joseph Beherman

    1er mandat plein temps

    Qualifié récemment dans la prestigieuse revue scientifique Lancet Oncology comme « un tueur négligé », le cancer du pancréas reste de très mauvais pronostic.

    Un traitement plus efficace nécessite le développement d’agents anticancéreux élaborés en fonction des connaissances de la biologie spécifique de ce cancer.

    Les biomarqueurs, encore appelés signatures, des cancers sont des molécules synthétisées au sein du cancer lui-même. Ils permettent de déterminer son pronostic et sa réponse au traitement ciblé sur les mécanismes biologiques que ces biomarqueurs reflètent.

    La recherche de Francesco PULEO est inscrite dans ces thérapeutiques personnalisées basées sur l’identification de biomarqueurs et leurs implications dans les mécanismes de résistance ou de sensibilité aux traitements.

    Francesco PULEO se focalisera notamment sur les interactions entre les différentes lignées cellulaires qui composent le cancer du pancréas : les cellules cancéreuses elles-mêmes, les cellules de l’environnement tumoral et les cellules souches cancéreuses, récemment identifiées et cibles de traitement potentiels.

    Il s’attachera en particulier aux marqueurs de la voie Hedgehog et testera un agent susceptible de la bloquer. Pour cela, Francesco PULEO travaillera sur une tumorothèque de 470 cancers du pancréas développée dans le cadre d’une collaboration franco-belge.

     

  • Johanne RIGAUX - Service de gastroentérologie médicale

    Susceptibilité génétique dans la pancréatite chronique alcoolique

    Bourse Jean Manuel de Solages

    2ème mandat plein temps

    Le service de Gastroentérologie de l’Hôpital Erasme est un centre de référence pour le traitement de la pancréatite chronique.

    Cette maladie sévère est principalement caractérisée par des douleurs intenses et par l’insuffisance des fonctions pancréatiques, responsable de diarrhée et de diabète. La cause principale de cette maladie est une consommation chronique excessive d’alcool. Le mécanisme biochimique secondaire à l’action néfaste de l’alcool est une élévation anormale de la concentration de calcium dans les cellules. Cependant, seuls 5 à 10 % des patients « alcooliques » développent une pancréatite chronique, ce qui suggère qu’une prédisposition génétique est nécessaire pour développer la maladie en présence du facteur toxique (l’alcool).

    L’hypothèse du projet de Johanne RIGAUX est basée sur le fait qu’une mutation inactivant la fonction d’un gène candidat qui code pour une enzyme particulière, (l’inositol tris-phosphate 5- phosphatase, essentielle pour le contrôle du calcium dans la cellule, prédisposerait à la pancréatite chronique.

    Le projet de Johanne RIGAUX consiste à récolter l’ADN des patients présentant une pancréatite chronique éthylique pour procéder au génotypage et au séquençage du gène candidat. En cas de découverte de mutation, elle aura à en prouver les conséquences biochimiques, par des tests sur des cultures cellulaires.

    La découverte éventuelle de gène prédisposant à la pancréatite chronique alcoolique permettra de prédire le risque de développer la maladie et d’envisager de nouvelles stratégies médicamenteuses pour son traitement.

     

  • Julie SMET - Service d’Immunobiologie - hémobiologie - transfusion

    Mémoire humorale spécifique comme biomarqueur pronostique chez des patients hypogammaglobulinémiques

    Bourse Charles-Albert Frère

    1er mandat mi-temps

    Les anticorps jouent un rôle primordial dans la défense anti-infectieuse et les lymphocytes B mémoires, en se différenciant en cellules sécrétrices d’anticorps, sont des acteurs importants de la mémoire humorale. Cette dernière représente la capacité à réagir de façon plus vigoureuse et plus rapide lors d’un nouveau contact avec l’agent infectieux.

    Après avoir étudié la maturation de la mémoire humorale tant globale que spécifique d’antigènes vaccinaux chez des enfants sains, Julie SMET va s’intéresser aux enfants souffrant d’hypogammaglobulinémie, c’est-à-dire dont le taux d’anticorps est anormalement abaissé.

    Bien que les hypogammaglobulinémies soient les immunodéficiences primaires les plus fréquentes, le déficit responsable n’est connu que dans la minorité des cas. Ces patients constituent donc un groupe cliniquement et biologiquement très hétérogène. Julie SMET évalue l’apport pronostique d’une analyse détaillée des réponses mémoires d’immunité humorale et espère identifier des sous-groupes de patients avec des pronostiques différents.

    Julie SMET explore aussi le rôle de certains facteurs qui pourraient être impliqués dans le défaut de maturation des cellules mémoires chez ces patients.

    Après deux mandats à temps plein, ce deuxième mandat à mi-temps permettra à Julie SMET de poursuivre l'étude du fonctionnement du système immunitaire humoral et l'application d'outils développés lors des années de recherche antérieures afin d'améliorer le traitement des patients qui présentent des déficits en anticorps.

  • Laurine VERSET - Service d’anatomie pathologique

    Rôle des myofibroblastes dans la récidive du cancer rectal traité par radio-chimiothérapie néoadjuvante

    Bourse Banque Degroof

    1er mandat plein temps

    Les cancers forment un écosystème constitué par les cellules cancéreuses elles-mêmes mais aussi par les cellules dites « hôtes » qui les entourent. Ces deux populations cellulaires interagissent l’une avec l’autre.

    Les myofibroblastes sont des cellules « hôtes », étoilées, qui possèdent des capacités contractiles. Leur rôle a été initialement décrit dans les phénomènes de cicatrisation dans lesquels ils produisent de nombreuses molécules permettant la réparation tissulaire. Récemment, ils ont été impliqués dans l’invasion et la dissémination cancéreuse.

    Les traitements néoadjuvants, radiothérapie et chimiothérapie, administrés avant la résection chirurgicale du cancer rectal influencent l’environnement tumoral.

    Le projet de Laurine VERSET repose sur le concept que la radio-chimiothérapie cause des altérations au sein de l’environnement tumoral notamment au niveau des myofibroblastes.

    A la suite de ces traitements, les myofibroblastes deviendraient capables de sécréter différentes substances favorisant la survie des cellules cancéreuses rectales et, par conséquent, favoriseraient la récidive tumorale.

  • Aurélien WAUTERS - Service de médecine interne générale

    Toxicité cardiovasculaire de l'exposition aiguë aux microparticules diesel

    Bourse Avis

    1er mandat plein temps

    La pollution atmosphérique aux particules fines issues de la combustion du diesel a récemment été identifiée comme un facteur de risque cardiovasculaire. Cette pollution augmente notamment la survenue d’infarctus du myocarde dans des populations à risque. Longtemps sous-estimé, son impact sur la mortalité cardio-pulmonaire est évalué à 3.500.000 décès/an dans le monde dont 500.000 en Europe.

    Le projet d’Aurélien WAUTERS au sein du Laboratoire de Cardiologie de l’Hôpital Erasme consiste à démontrer qu’une exposition aiguë à des taux de microparticules équivalents à ceux rencontrés lors des pics de pollution urbains estivaux, possède une toxicité propre sur le système cardiovasculaire, et altère notamment la capacité des vaisseaux à se dilater et favorise l’apparition de caillots dans ces vaisseaux.

    En collaboration avec une équipe d’ingénieurs du laboratoire d’Aéro-Thermo-Mécanique de l’Université libre de Bruxelles, une chambre d’exposition à la pollution reliée à un moteur, totalement automatisée et sécurisée, a été construite.

    Cette chambre permet de contrôler précisément le taux de microparticules et des autres polluants auxquels les sujets sont exposés.

    Sur des volontaires sains, Aurélien WAUTERS s’attache à décrire les effets de la pollution, au repos et à l’effort, sur la fonction des vaisseaux et sur la coagulation. Il étudie aussi l’effet des microparticules sur des cultures cellulaires afin de mieux comprendre les mécanismes sous-jacents à leur toxicité.

    Par une meilleure compréhension des effets aigus des microparticules, les sujets à risque lors de pics de pollution pourront être mieux identifiés et des recommandations pratiques pourront leur être faites.

     

  • Chloé WYNDHAM-THOMAS - Service de médecine interne générale

    Détection de l'infection par Mycobacterium tuberculosis chez les patients infectés par le VIH

    Bourse Ilya Prigogine

    1er mandat plein temps

    La tuberculose reste un problème mondial et majeur de santé publique. En effet, un tiers de la population mondiale est actuellement infectée par le Mycobacterium Tuberculosis et plus de 9 millions de nouveaux cas de tuberculose sont rapportés chaque année.

    Heureusement, chez la majorité des patients, l’infection est maintenue dans un état de latence, caractérisé par une absence totale de symptômes et seule une minorité développe une maladie active.

    Si le risque de réactivation est de 5% au cours d’une vie dans la population générale, il monte jusqu’à 15% l’an chez le patient infecté par le virus de l’immunodéficience humaine, le VIH. De plus, chez ces patients, la tuberculose représente une des principales causes de décès.

    Une chimioprophylaxie, sous forme d’un traitement contre la tuberculose en état de latence, réduit ce risque de réactivation de plus de 30%. Il s’agit d’un traitement plus court et mieux toléré que le traitement d’une tuberculose active. Cependant, il présente certains effets secondaires et des interactions médicamenteuses.

    Il est donc essentiel de pouvoir identifier les patients qui en auront un bénéfice. Malheureusement les outils de diagnostique de la tuberculose latente utilisés actuellement, tel le Test Cutané à la Tuberculine ou le QuantiFeron, manquent de sensibilité et de spécificité.

    C’est pour toutes ces raisons, que Chloé WYNDHAM-THOMAS étudie, et espère confirmer, l’apport d’une nouvelle technique immunologique de diagnostic de l’infection latente chez le patient infecté par le VIH.