Une erreur est survenue

Une erreur est survenue

Vous êtes ici : Recherches en cours / Chercheurs

Chercheurs : année académique 2012 - 2013

Découvrez nos différents projets de recherche 


  • Leila AMININEJAD - Service de gastroentérologie médicale

    Etude de gènes intervenant dans l'apparition de maladies héréditaires monogéniques rares phénotypiquement semblables à la maladie de Crohn (MC).

    Bourse Sodexo

    2ème mandat mi-temps

    La maladie de Crohn est une maladie fréquente du tube digestif. Différents gènes de susceptibilité à cette maladie ont été découverts suite à des études génétiques qui suggèrent un déficit de l’immunité innée dans les premiers instants d’une agression bactérienne et mettent en avant l’importance des polynucléaires neutrophiles, une lignée particulière de nos globules blancs, dans le développement de cette maladie.

    Par ailleurs, les gènes qui codent pour la granulomatose septique chronique, une autre maladie héréditaire mais fort rare, pourraient représenter des gènes de susceptibilité communs avec la maladie de Crohn. En effet, certaines maladies héréditaires rares partagent des gènes de susceptibilité avec des maladies communes.

    Le but de son travail est d’établir la cartographie des gènes de la granulomatose septique chronique et de tester leur association à la maladie de Crohn sur base d’une banque clinique génétique multicentrique de patients qui en sont atteints.

    Durant ses deux premiers mandats de recherche, Leila AMININEJAD s'est attachée à séquencer ces régions d'intérêt avec plusieurs variants possiblement associés à la maladie de Crohn. L’un d’eux semble prometteur et un génotypage à plus grande échelle est en cours pour le confirmer. Cette année, elle s'attèlera aussi à l'étude d'autres maladies génétiques rares, semblables à la granulomatose septique et à la maladie de Crohn.

  • Bruno COUTURIER - Service de médecine interne générale

    Etude des mécanismes physiopathologiques et de l'effet protecteur conféré à l'urée dans le syndrome de démyélinisation osmotique

    Bourse Fondation Bernheim

    1er mandat mi-temps

    L’hyponatrémie correspondant à une diminution du sodium dans le sang. Le sodium est le principal ion impliqué dans la tonicité du liquide dans lequel baignent les cellules et influence donc directement leur volume. En pratique clinique, l’hyponatrémie est un désordre extrêmement fréquent puisqu’elle est présente chez au moins 5% des patients hospitalisés. Une correction trop rapide de l’hyponatrémie chronique favorise le développement d’une entité neurologique aux conséquences désastreuses qu’on appelle le syndrome de démyélinisation osmotique (ODS). Celui-ci se caractérise par une faiblesse voire une paralysie des bras et des jambes ainsi qu’une atteinte des nerfs crâniens empêchant la personne de communiquer autrement que par des mouvements des yeux.

    Le groupe de recherche a démontré que des cellules du cerveau, les astrocytes, constituent une cible privilégiée précocement impliquée dans le syndrome de démyélinisation osmotique.

    Le projet de recherche actuel de Bruno COUTURIER consiste à tenter de comprendre les mécanismes physiopathologiques à l’origine de ce syndrome en reproduisant dans un modèles in vitro de culture d’astrocytes, la séquence des évènements menant au développement des lésions cérébrales chez l’homme et l’animal.

  • Antoine HERPAIN - Service des soins intensifs

    Evaluation non-invasive des composants du couplage ventriculo-artériel gauche et de la rigidité artérielle pour une meilleure prise en charge de l'insuffisance cardiaque aiguë.

    Bourse Bernard Darty

    1er mandat plein temps

    L’insuffisance cardiaque nécessite l’hospitalisation en urgence de 5 sur 1000 personnes chaque année. Si la sévérité de leur cas les amène à séjourner aux soins intensifs, alors seulement 50% d’entre elles seront encore en vie un an après leur prise en charge. Celle-ci représente donc un enjeu majeur pour tout médecin réanimateur ou cardiologue. Leur coeur, déjà affaibli, est en fait contraint de propulser le sang dans des artères de plus en plus rigides à cause de l’âge ou de l’hypertension artérielle. Nous possédons les médicaments pour assouplir ces artères mais leur dosage optimal reste délicat.

    Les paramètres déterminants cette relation «coeur-artères» sont identifiés, mais leur suivi en pratique quotidienne, pour optimaliser les traitements, n’a jamais été implanté car les mesurer demande des appareils trop invasifs. De nouveaux concepts physiques, mathématiques et écho-cardiographiques nous permettraient d'enfin résoudre ce dilemme en apportant les mêmes renseignements, sans affecter le patient. Aux soins intensifs, modifier des pratiques courantes selon une nouvelle technique ne peut cependant s’envisager qu’après avoir mis sa fiabilité à rudes épreuves.

    Au laboratoire, Antoine Herpain s'attachera à valider ces concepts sur des modèles animaliers de patients en état critique, puis à y déceler le rôle et l'utilité des indices de rigidité artérielle. Différents protocoles thérapeutiques seront développés, enfin spécifiques pour chaque patient, afin d'améliorer leur devenir.

  • Jean-Michel HOUGARDY - Service de néphrologie, dialyse et transplantation rénale

    Détermination du rôle physiopathologique du hème au cours de l’ischémie-reperfusion rénale et évaluation des implications cliniques.

    Bourse Haas-Teichen

    1er mandat mi-temps

    La perte aiguë de la fonction rénale (insuffisance rénale aiguë) est une cause importante de décès du patient hospitalisé, pouvant atteindre 60% dans les formes sévères. Des interventions de chirurgie cardiaque recourent à une dérivation extracorporelle du sang. Cette procédure, fréquente, comporte un risque important d’insuffisance rénale aiguë. Cependant, ces interventions sont généralement programmées et permettent d’établir des stratégies préopératoires de limitation du risque.

    Le projet de Jean-Michel Hougardy a pour but de déterminer une stratégie de prévention de l’insuffisance rénale aiguë induite par une intervention cardiaque lourde. Ce type d’intervention provoque un déficit d’oxygénation du rein (ischémie) ainsi qu’un important stress organique. Ces mécanismes pathologiques causent la perte, parfois définitive, de la fonction rénale. Par ses actions enzymatiques, l’hème-oxygénase améliore la résistance rénale à l’agression opératoire.

    Un médicament, l’hémine, augmente fortement l’expression rénale de l’hème-oxygénase et pourrait donc être utile avant toute opération. La souffrance rénale induite par la dérivation extracorporelle chez l’homme sera étudiée tout comme l’importance de l’hème-oxygénase dans un modèle expérimental d’ischémie rénale similaire chez la souris. Ainsi, l’impact d’une modulation de l’hème-oxygénase sur la souffrance rénale sera déterminé. Enfin, une modulation pharmacologique préopératoire de l’hème-oxygénase chez le patient cardiaque sera proposée.

  • Francesco PULEO - Service de gastroentérologie médicale

    Adénocarcinome du pancréas : de la recherche de nouveaux biomarqueurs à la personnalisation de la thérapie

    Bourse EXMAR

    2ème mandat plein temps

    Le cancer du pancréas reste à ce jour un cancer de très mauvais pronostic et « un tueur négligé » comme le définissait l’éditorial récent du Lancet Oncology. Sa prise en charge nécessite une réorientation des moyens et des méthodes d’approche et de développement d’agents anticancéreux basés sur une recherche conduite et comprise sur une base biomoléculaire en identifiant des types de tumeurs et de patients différentiés et traités en fonction de biomarqueurs. Ces biomarqueurs, exprimés au sein de la tumeur, permettent de déterminer plus précisément le pronostic des patients et de sélectionner des tumeurs susceptibles de répondre à un traitement ciblé déterminé.

    La recherche de Francesco Puleo s’inscrit dans cette approche plus personnalisée du patient en poursuivant l’identification de nouveaux marqueurs et leur signification dans la compréhension des mécanismes de résistance et de sensibilité aux traitements. Il se focalise notamment sur les interactions entre les différents types cellulaires composant la tumeur comme, entre autres, les cellules souches cancéreuses récemment identifiées et cibles potentielles de traitement.

    Francesco Puleo travaillera sur une tumorothèque rassemblant 470 tumeurs du pancréas. Des marqueurs de la voie Hedgehog seront analysés sur différents types de prélèvements tumoraux en vue de développer un protocole thérapeutique innovant testant un agent bloquant cette voie.

    Il s’agit donc d’une approche pionnière dans le cancer du pancréas qui va déboucher à terme sur l’incorporation de ces biomarqueurs dans le choix du traitement ciblé des patients.

  • Marc VANDER GHINST - Service d'O.R.L.

    Contribution de la magnétoencéphalographie à la compréhension de la physiopathologie des troubles auditifs centraux

    Bourse Belgacom

    1er mandat plein temps

    L’audition est le fruit d’un processus complexe impliquant les deux oreilles qui vont transmettre l’information au nerf auditif et le cerveau qui va analyser ces informations pour les rendre compréhensibles. Chez certains patients, la compréhension de la parole peut être rendue très difficile en présence d’un bruit ambiant. Cette situation, extrêmement fréquente chez les patients présentant une surdité, même légère, peut être également rencontrée chez des patients ayant une ouïe a priori normale. Ce problème est particulièrement fréquent dans la population active puisqu’il touche près de 4% des jeunes adultes. Les mécanismes qui expliquent ces déficits de compréhension dans le bruit sont encore peu connus.

    L’étude que réalisera Marc Vander Ghinst est destinée à mieux comprendre les mécanismes qui permettent au cerveau de trier les informations sonores importantes comme la voix. Pour ce faire, il utilisera une technique très sophistiquée –la magnétoencéphalographie – qui permet d’enregistrer l’activité du cerveau avec une grande précision. L’avantage de cette technique, outre sa grande précision, est qu’elle est totalement indolore et inoffensive pour le patient.

    Les résultats devraient permettre d’expliquer pourquoi certains patients ont des problèmes de compréhension dans le bruit, et ainsi ouvrir des perspectives de traitement qui font actuellement défaut.

  • Laurine VERSET - Service d’anatomie pathologique

    Rôle des myofibroblastes dans la récidive du cancer rectal traité par radiochimiothérapie néoadjuvante

    Bourse Banque Degroof

    2ème mandat plein temps

    Les tumeurs forment un véritable écosystème constitué par les cellules tumorales mais également par les cellules dites « hôtes » qui entourent les cellules cancéreuses. Ces deux populations cellulaires interagissent l’une avec l’autre.

    Les myofibroblastes sont des cellules étoilées, possédant des capacités contractiles, appartenant au groupe des cellules « hôtes » et, par conséquent, à l’environnement tumoral. Les myofibroblastes initialement décrits dans les phénomènes de cicatrisation produisent de nombreuses molécules permettant la réparation tissulaire. Récemment, différentes études ont impliqué les myofibroblastes dans l’invasion et la dissémination tumorale. Les traitements néoadjuvants (radiochimiothérapie) administrés en préopératoire dans le cancer rectal influencent l’environnement tumoral.

    Le projet de Laurine Verset repose sur le concept que la radiochimiothérapie cause des altérations au sein de l’environnement tumoral notamment au niveau des myofibroblastes. Ces derniers, suite à ce traitement, seraient capables de sécréter différentes substances favorisant la survie des cellules cancéreuses rectales et, par conséquent, favoriseraient la récidive tumorale.

  • Aurélien WAUTERS - Service de cardiologie

    Etude de la toxicité cardiovasculaire de l’exposition aiguë aux émissions diesel.

    Bourse Entreprises Louis de Waele

    2ème mandat plein temps

    La pollution atmosphérique aux particules fines issues de la combustion du diesel a récemment été identifiée comme facteur de risque cardiovasculaire. Longtemps sous-estimé, son impact sur la mortalité cardio-pulmonaire est évalué à 500.000 décès par an en Europe.

    Le projet d'Aurélien Wauters au sein du Laboratoire de Cardiologie de l’Hôpital Erasme consistera à démontrer qu’une exposition aiguë aux microparticules possède une toxicité propre sur le système cardiovasculaire en altérant notamment la capacité des vaisseaux à se dilater et en favorisant l’apparition de caillots dans les vaisseaux.

    En collaboration avec une équipe d’ingénieurs du laboratoire d’Aéro-Thermo-Mécanique de l’ULB, une pièce d’exposition à la pollution reliée à un moteur, totalement automatisée et sécurisée, a été construite. Cette chambre permet de contrôler précisément le taux de microparticules et des autres polluants auxquels les sujets sont exposés. Sur des volontaires sains, il s'attachera à décrire les effets de la pollution, au repos et à l’effort, sur la fonction des vaisseaux et sur la coagulation.

    Aurélien Wauteurs étudiera également l’effet des microparticules sur des cultures cellulaires afin de mieux comprendre les mécanismes sous-jacents à leur toxicité.

    Par une meilleure compréhension des effets aigus des microparticules, les sujets à risque pourront être mieux définis lors de pics de pollution et des recommandations pratiques sur les risques sanitaires de la pollution atmosphérique pourront être faites.

  • Chloé WYNDHAM-THOMAS - Clinique d’immunodéficiences et de soins continus

    Détection de l'infection par Mycobacterium tuberculosis chez les patients infectés par le VIH

    Bourse Ilya Prigogine

    2ème mandat plein temps

    La tuberculose reste un problème mondial de santé publique. On estime qu’un tiers de la population mondiale est infectée par le Mycobacterium tuberculosis et plus de 9 millions de nouveaux cas de tuberculose sont rapportés chaque année.

    Heureusement, chez la majorité des patients, l’infection est maintenue dans un état de latence, caractérisé par une absence totale de symptômes et seule une minorité développera une maladie active. Si le risque de réactivation est de 5% au cours d’une vie dans la population générale, il monte jusqu’à 15% par an chez le patient infecté par le virus de l'immunodéficience humaine, le VIH. De plus, chez ces patients, la tuberculose représente l’une des principales causes de décès.

    Une chimioprophylaxie, sous forme d'un traitement contre la tuberculose en état de latence, diminue ce risque de réactivation de 30%. Il s’agit d’un traitement plus court et mieux toléré que le traitement d’une tuberculose active. Cependant, il présente certains effets secondaires et est sujet aux interactions médicamenteuses. Il est donc essentiel de pouvoir identifier les patients qui en auront un bénéfice. Malheureusement les outils de diagnostic de la tuberculose latente utilisés actuellement, tel le Test Cutané à la Tuberculine ou le QuantiFeron, manquent de sensibilité et de spécificité.

    C'est pour toutes ces raisons, que Chloé Wyndham-Thomas poursuit sa recherche et espère confirmer l’apport d’une nouvelle technique immunologique comme outil de diagnostic de l’infection latente du M. tuberculosis chez le patient infecté par le VIH.