Une erreur est survenue

Une erreur est survenue

Vous êtes ici : Recherches en cours / Chercheurs

Lauréats: Service de médecine nucléaire

Découvrez les projets de nos chercheurs passionnés et passionnants.


  • Bernard CORVILAIN et Serge GOLDMAN - CONVENTION AVN - Service de médecine nucléaire (2017 - 2018)

    Bourse

    Pour en savoir plus au sujet de cette convention, cliquez ICI.

  • Serge GOLDMAN - CONVENTION LES VOIES DU SAVOIR - Service de médecine nucléaire (2015 - 2016)

    Investigation en magnétoencéphalographie du fonctionnement cérébral humain et de ses altérations dans les maladies du système nerveux

    Bourse Convention Les Voies du Savoir

    1er mandat plein temps

    Pour plus d'informations au sujet de cette convention, cliquez ICI.

  • Serge GOLDMAN - CONVENTION LES VOIES DU SAVOIR - Service de médecine nucléaire (2016 - 2017)

    Investigation en magnétoencéphalographie du fonctionnement cérébral humain et de ses altérations dans les maladies du système nerveux

    Bourse Convention Les Voies du Savoir

    Pour plus d'informations au sujet de cette convention, cliquez ICI.

  • Serge GOLDMAN - CONVENTION LES VOIES DU SAVOIR - Service de médecine nucléaire (2017 - 2018)

    Investigation en magnétoencéphalographie du fonctionnement cérébral humain et de ses altérations dans les maladies du système nerveux

    Bourse

    Pour plus d'informations au sujet de cette convention, cliquez ICI.

  • Serge GOLDMAN - CONVENTION LES VOIES DU SAVOIR - Service de médecine nucléaire (2018 - 2019)

    Investigation en magnétoencéphalographie du fonctionnement cérébral humain et de ses altérations dans les maladies du système nerveux

    Bourse

    Pour plus d'informations au sujet de cette convention, cliquez ICI.

  • Serge GOLDMAN - CONVENTION LES VOIES DU SAVOIR - Service de médecine nucléaire (2017 - 2018)

    Investigation en magnétoencéphalographie du fonctionnement cérébral humain et de ses altérations dans les maladies du système nerveux

    Bourse

    Pour plus d'informations au sujet de cette convention, cliquez ICI.

  • Valentina LOLLI - Service de médecine nucléaire (2016 - 2017)

    Physiopathologie du découplage neuro-vasculaire chez les patients atteints de tumeur cérébrale.

    Bourse Eros

    1er mandat plein temps

    Promoteurs : Serge Goldman, Chef de Service de Médecine nucléaire et Xavier De Tiège, Professeur associé en Neurologie pédiatrique

    L'enjeu de la recherche

    L’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) est la technique de neuro-imagerie la plus utilisée pour le planning pré-opératoire de patients présentant une tumeur cérébrale. L'IRMf permet de cartographier de manière non-invasive les régions du cerveau impliquées dans le langage ou le mouvement.

    Le neurochirurgien utilise ces informations pour réduire les risques associés à son geste chirurgical. Cette technique se base sur la détection des variations locales de flux sanguin associée aux changements d'activité des neurones induits par les tâches que le patient doit exécuter comme, par exemple, bouger les doigts ou lire un texte. Elle donne donc des renseignements indirects sur l'activité neuronale ce qui représente malheureusement son principal point faible. En effet, bien que très utiles, les résultats peuvent être difficiles à interpréter chez des patients présentant des tumeurs cérébrales car ces lésions peuvent altérer, selon des mécanismes complexes encore mal connus, les processus physiologiques liant le flux sanguin à l'activité neuronale, c'est-à-dire le couplage neuro-vasculaire.

    Mon projet

    Mon projet de recherche vise, à travers l'utilisation de l'IRM et de la tomographie par émission de positrons, à mieux comprendre les mécanismes physiopathologiques responsables des altérations du couplage neuro-vasculaire associées aux tumeurs cérébrales. Ma recherche pourrait avoir des implications directes sur la prise en charge des patients neurochirurgicaux à l'Hôpital Erasme.

  • Valentina LOLLI - Service de médecine nucléaire (2017 - 2018)

    Insights into the pathophysiology of neurovascular uncoupling in patients with brain tumors

    Bourse Eros

    2ème mandat plein temps

    De part le monde, l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) est la technique de neuroimagerie la plus utilisée pour le planning pré-opératoire de patients présentant une tumeur cérébrale. L'IRMf permet de cartographier de manière non-invasive les régions du cerveau impliquées dans le langage ou le mouvement. Le neurochirurgien utilise ces informations pour réduire les risques associés à son geste chirurgical. L'IRMf se base sur la détection des variations locales de flux sanguin associée aux changements d'activité des neurones induits par les tâches que le patient doit exécuter lors de l'IRMf (par exemple, bouger les doigts, lire un texte, etc.). Cette technique donne donc des renseignements indirects sur l'activité neuronale ce qui représente malheureusement son principal point faible. En effet, bien que très utiles, les résultats d'IRMf peuvent être difficiles à interpréter chez des patients avec tumeurs cérébrales car ces lésions peuvent altérer, selon des mécanismes complexes encore mal connus, les processus physiologiques liant le flux sanguin à l'activité neuronale; càd le couplage neurovasculaire. Ce projet de recherche vise, à travers l'utilisation de l'IRM et de la tomographie par émission de positrons, à mieux comprendre les mécanismes physiopathologiques responsables des altérations du couplage neurovasculaire associées aux tumeurs cérébrales. Il aura des implications directes sur la prise en charge des patients neurochirurgicaux à l'Hôpital Erasme.

  • Valentina LOLLI - Service de médecine nucléaire (2018 - 2019)

    Les tumeurs cérébrales

    Bourse Eros

    2ème mandat plein temps

    Insights into the pathophysiology of neurovascular uncoupling in patients with brain tumors

    L’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) est la technique de neuroimagerie la plus utilisée pour le planning pré-opératoire de patients présentant une tumeur cérébrale. L'IRMf permet de cartographier de manière non-invasive les régions du cerveau impliquées dans le langage ou le mouvement. Le neurochirurgien utilise ces informations pour réduire les risques associés à son geste chirurgical.

    L'IRMf se base sur la détection des variations locales de flux sanguin associée aux changements d'activité des neurones induits par les tâches que le patient doit exécuter lors de l'IRMf comme par exemple, bouger les doigts ou lire un texte.

    Cette technique donne des renseignements indirects sur l'activité neuronale ce qui représente malheureusement son principal point faible. En effet, bien que très utiles, les résultats d'IRMf peuvent être difficiles à interpréter chez des patients avec tumeurs cérébrales car ces lésions peuvent altérer, selon des mécanismes complexes encore mal connus, les processus physiologiques liant le flux sanguin à l'activité neuronale, c'est-à-dire le couplage neurovasculaire.

    Ce projet de recherche vise, à travers l'utilisation de l'IRM et de la tomographie par émission de positrons, à mieux comprendre les mécanismes physiopathologiques responsables des altérations du couplage neurovasculaire associées aux tumeurs cérébrales. Il aura des implications directes sur la prise en charge des patients neurochirurgicaux à l'Hôpital Erasme.

  • Mario Rodrigo MORENO-REYES - Service de médecine nucléaire (2000 - 2001)

    Effets de la carence en sélénium sur le métabolisme osseux

    Bourse Entreprises Louis De Waele

    2ème mandat plein temps

  • Félicie SHERER - Service de médecine nucléaire (2008 - 2009)

    Contribution aux techniques d’investigation du trafic cellulaire par marquage et imagerie moléculaire in vivo

    Bourse Banque Degroof

    Ce projet concerne le développement de méthodes d’évaluation in vivo, par imagerie moléculaire, du trafic de cellules administrées dans un but thérapeutique.  Dans ce contexte, l’imagerie moléculaire offre l’avantage d’une analyse dynamique des processus sur l’organisme intact. 

    Elle nécessite cependant de prendre en compte diverses contraintes : neutralité biologique du marquage cellulaire, adaptabilité à divers types cellulaires, haute sensibilité (faible dose de traceur administrée). 

    Ce projet sera mené en collaboration avec des équipes actives dans deux domaines d’investigation requérant l’étude de la migration de types cellulaires spécifiques :

    1. Etude du rejet de greffe cutanée (Dr. Le Moine, IMI) : analyse in vivo de l’implication des lymphocytes régulateurs et des cellules myéloïdes suppressives dans la modulation du rejet d’allogreffe.
    2. Etude de l’implantation de cellules souches médullaires dans un
      modèle d’infarctus myocardique chez le rat
      (Prof. Mc Entee, Lab. Physio.) : effet de la surexpression du SDF-1 (modulation de la voie SDF-1/CXCR4).


    Pour ces études, nous développerons le marquage de types cellulaires ciblés par des émetteurs monophotoniques, positroniques ou fluorescents, en vue d’une étude dynamique de leur comportement.  Pour le second projet, les cellules implantées feront l’objet d’une double transfection en vue d’une imagerie in vivo de l’expression d’un gène rapporteur.