Une erreur est survenue

Une erreur est survenue

Vous êtes ici : Mécènes / Conventions de recherche

Conventions de recherche : 2011

Voici les conventions de recherches en cours : 
  • Convention AVN

    L’Association Vinçotte Nuclear (asbl) a pour but de contribuer à :

    - la protection des personnes et de l’environnement contre tous risques pouvant affecter leur sûreté, en particulier du fait des radiations ionisantes;

    - la promotion et l'amélioration de la sûreté nucléaire, radiologique et industrielle, notamment par le développement du savoir-faire dans ces domaines.

    A cette fin, l'association attribue des bourses d'études et finance des programmes de recherche en relation avec son but et ses activités dans le domaine de la sûreté nucléaire et de la radioprotection, y compris dans le domaine médical.

    Dans ce contexte, elle a décidé de soutenir le Fonds Erasme par un don de 130.000 € destiné à financer une convention de recherche dédiée à la médecine nucléaire et la radioprotection au cours des années 2010 et 2012.

    En savoir plus sur le programme de recherche

  • Bourse Fonds E. et S. Jacobs


    Le Fonds Edouard et Suzanne Jacobs pour la recherche en pathologie digestive est constitué par un don de 300.000 € du Docteur et Madame Jacobs au Fonds Erasme pour la Recherche Médicale. 

    Cette convention de recherche a pour objectif de permettre à un jeune médecin de réaliser des recherches cliniques ou fondamentales en gastro-entérologie ou hépato-pancréatologie dans des laboratoires facultaires ou services hospitaliers agréés par l’ULB.

    En savoir plus sur le programme de recherche

     

  • Convention Fonds Erasme

    A partir de 2005, le Fonds Erasme a porté un effort particulier en mettant à disposition un budget de 1.000.000 € pour financer sur quatre ans un programme multidisciplinaire de recherche translationnelle.

    Ce financement est régi par une convention établie entre le Fonds Erasme et un Groupe Hospitalier de Recherche réunissant plusieurs services hospitaliers.

    La première convention 2005-2008 avait permis d'installer une plate-forme de génotypage et de séquençage tout en constituant des cohortes de patients et des banques d'ADN, outils indispensables à l’identification des gènes impliqués dans de nombreuses maladies.

    Des avancées ont pu être réalisées dans la compréhension des mécanismes moléculaires de pathologies très différentes telles que notamment les maladies inflammatoires de l'intestin et du foie, les épilepsies familiales, des formes héréditaires de microcéphalies, le syndrome d'hyperstimulation ovarienne et les causes d'hyper/hypothyroïdie. Cette convention a permis à l’Hôpital Erasme de s'inscrire dans l'ère de la médecine génomique.

    En 2009, le Fonds Erasme a décidé de renouveler cette première initiative et en a porté le budget total à 1.100.0000 € sur quatre ans, soit un budget de 275.000 € par an, pour une durée de 2 ans (renouvelable pour un second terme de deux ans).

    Le Directeur du programme de recherche de la Convention Fonds Erasme 2009-2010 était le Professeur Marc ABRAMOWICZ. Cette convention a été renouvelée pour une durée de 2 ans.

    La convention Fonds Erasme 2011-2012  finance un nouveau programme multidisciplinaire qui s'inscrit dans la continuité de la convention précédente.

  • Convention Jean Van Damme

    La convention de recherche dédiée Jean Van Damme est destinée à soutenir la recherche dans le domaine des maladies orphelines afin de mieux comprendre leurs mécanismes en vue d'une prise en charge plus efficientes des patients.

    Une attention particulière est apportée aux maladies dont la pathologie se révèle dès l'enfance.

    Le budget de la Convention de recherche Jean Van Damme 2009-2012 s'élève à 50.000 € par an.

    L'Union Européenne définit comme rares, les maladies qui touchent moins d'une personne sur 2.000 habitants.

    On parle de "maladies orphelines" pour souligner le déficit de prise en compte qui entoure ces maladies rares. Cette rareté entraîne généralement un manque d'intérêt de la part de l'industrie en raison du faible débouché commercial qui y est assorti. Les recherches concernant les maladies orphelines sont donc essentiellement conduites par des organisations non commerciales telles que les universités.

    En 1995, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en avait recensé 5.000 mais les scientifiques estiment actuellement qu'il en existerait entre 6.000 et 8.000, touchant entre 5 et 10% de la population des pays occidentaux.

    Ces maladies qui ont très souvent un substrat génétique peuvent se révéler aux différents âges de la vie.

  • Convention Olivia De Clercq

    La Convention de recherche Olivia De Clercq est dédiée prioritairement à la sclérose en plaques et, par extension, aux maladies dégénératives du système nerveux central.

    Grâce aux travaux de recherche réalisés dans le cadre de la Convention de recherche dédié « Olivia De Clerq » depuis 2007, les travaux de recherche des équipes dirigées par le Professeur Massimo PANDOLFO ont permis la découverte de nouveaux biomarqueurs d’activité de la sclérose en plaques, une maladie qui touchent 10.000 personnes en Belgique, et le développement de deux nouveaux tests.

    Le premier test vise à identifier, au moyen d’une seule prise de sang, les patients qui ne répondent pas au traitement basé sur l’interféron ou qui développent une résistance à ce traitement et pour lesquels la stratégie thérapeutique devrait être adaptée.

    Le deuxième test vise à prédire l’activité clinique de la maladie avant que celle-ci ne se manifeste. Ces deux tests, pour lesquels l’ULB a déposé un brevet,  permettront donc d’adapter le traitement avant que les déficits neurologiques n’apparaissent et que le handicap ne s’installe.

    En savoir plus sur le programme de recherche