Une erreur est survenue

Une erreur est survenue

Vous êtes ici : Recherches en cours / Conventions en cours / Fonds E. et S. Jacobs

Fonds E. et S. Jacobs

Suite à un appel à candidature, une nouvelle convention de recherche 2015-2017 "Fonds Edouard et Suzanne Jacobs" bénéficiant d'un budget de 40.000 € a démarré le 1er octobre 2015 pour une durée de deux ans. C'est le projet proposé par le Docteur Eric Trépo qui a été retenu.

De gauche à droite : Pieter Demetter, Chef de clinique en Anatomie pathologique, Denis Franchimont, Chef de clinique en Gastro-entérologie et Directeur de recherche, Eric Trépo, Médecin assistant en Gastro-entérologie et Jacques Devière, Chef de service et Directeur du laboratoire de Gastro-entérologie à l'Hôpital Erasme

 

Programme de recherche 2015-2017

Titre : Contributions des facteurs génétiques au développement de l'hépatite alcoolique aiguë sévère

  • Le contexte
    La consommation excessive d’alcool est la première cause de cirrhose dans les pays occidentaux. Plus précisément, la maladie alcoolique du foie (MAF) est la première cause de cirrhose, de carcinome hépatocellulaire et de transplantation hépatique dans les pays industrialisés et représentait à elle seule 0,9 % de la mortalité mondiale en 2010. L’hépatite alcoolique (HA) est une forme rapidement progressive et sévère de la MAF et est associée à la cirrhose dans plus de 70 % des cas. Ce syndrome clinique est caractérisé par un épisode récent d’ictère (de moins de 3 mois) avec une bilirubinémie >5 mg/dl chez des patients buveurs excessifs, généralement après plusieurs années de consommation.

    Les études translationnelles, basées sur des échantillons humains et prenant en compte l’association des lésions inflammatoires et la présence d’une cirrhose sous-jacente, semblent centrales pour progresser dans la compréhension de cette pathologie complexe. Le diagnostic et le traitement sont essentiels, car l’hépatite alcoolique sévère (HAS) est associée à une mortalité globale de 40 à 50 % à 6 mois.

  • Le projet
    L’objectif du projet est d’identifier des gènes ou des voies de signalisations associées au développement et au pronostic d’une HAS. Le projet est particulièrement innovant, car il s’agit de la première recherche évaluant d’une part le rôle d’un profil génomique global dans le développement et le pronostic de l’HAS et d’autre part dont le but est la création d’un score pronostic incluant des paramètres cliniques et génomiques.
  • Les perspectives
    Cette approche intégrée assurera le développement de modèles prédictifs clinico-biologiques qui pourraient permettre de cibler des sous-groupes de patients avec une HAS ayant un pronostic plus sombre qui pourraient être considérés pour une transplantation (s’ils répondent à des règles strictes) ou se voir proposer de nouveau traitement en cours d’évaluation dans des études cliniques. Par ailleurs, le développement de nouvelles signatures génomiques pourrait permettre de prédire rapidement au moment du diagnostic (par biopsie) quels patients ne devraient pas être traités par corticoïdes en raison d’un trop grand risque de complications infectieuses potentiellement létales.

 

Ce Fonds, constitué par un don de 300.000 € du Docteur et Madame Jacobs, a pour objectif de permettre à un jeune médecin de réaliser des recherches cliniques ou fondamentales en gastro-entérologie ou hépato-pancréatologie dans des laboratoires facultaires ou services hospitaliers agréés par l’ULB.

Le Docteur Edouard Jacobs nous a malheureusement quittés le 7 juin 2013. Ses héritiers désirent bien entendu continuer son oeuvre.

Archives

Rapport d'activité - Fonds E. et S. Jacobs 2014

Résumé du programme de recherche 2012

Résumé du programme de recherche 2009-2010